Réussir une renégociation de prêt en 2013

La renégociation de prêt permet au détenteur d’un prêt immobilier ou tout autre type de crédit, de réduire le coût de son emprunt en diminuant soit la durée, soit le montant des mensualités. En cas de difficultés financières, vous pouvez faire appel à cette méthode pour garantir le remboursement intégral de votre prêt et financer vos autres projets avec plus de facilité.

Réussir une renégociation de prêt en 2013

Compte tenu du niveau actuel des taux d’intérêt, il peut s’avérer très intéressant de procéder à une renégociation de prêt en ce début d’année 2013. Celle-ci est en général intéressante pour les individus qui ont contracté leur prêt immobilier entre 2007 et 2011, à des taux nettement supérieurs à ceux pratiqués par les banques aujourd’hui.

Deux possibilités : la réduction de la durée du prêt ou des mensualités

Sur le plan légal, votre banque n’est pas obligée d’accepter votre renégociation de prêt. Il est donc très probable que votre demande soit refusée. Pour mettre toutes les chances de votre côté dans l’aboutissement de votre renégociation de prêt, vous devez mettre en concurrence les organismes de crédit entre eux afin de bénéficier de propositions commerciales plus intéressantes.
En effet, les autres banques et établissements de crédit accepteront plus facilement de vous accorder de meilleures conditions dans le remboursement des échéances de votre prêt, afin de tenter de vous faire quitter votre banque.
Vous avez la possibilité de choisir librement l’option qui vous convient, à savoir réduire la durée du prêt ou le montant des mensualités.
Note- Pour que la renégociation de prêt ait des chances d’être acceptée, il est généralement convenu que la différence entre l’ancien taux d’intérêt que vous supportez et le nouveau taux proposé doit être supérieure à 1 %.

Les frais annexes générés par la renégociation de prêt

De la même manière que pour l’octroi d’un crédit, la renégociation de prêt génère également des frais annexes qui s’ajoutent au capital restant dû après l’acceptation de l’offre.
Vous devez en tenir compte et les comparer car leur coût est important et influe directement sur la rentabilité de l’opération de renégociation de crédit.
On distingue trois types de frais annexes :
1. les frais de dossier qui couvrent dans la plupart des cas 1 % du capital,
2. les frais de caution et de garantie qui représentent 2 % du capital,
3. les indemnités de remboursement anticipé.

Bien comparer les offres de renégociation

Pour bénéficier de conditions plus avantageuses, il est important de comparer les offres de renégociation que vous recevez. Les offres sont en effet très nombreuses et chaque établissent financier essayera de vous convaincre par différents moyens.
Etudiez attentivement les différentes propositions et comparez les avec détail. Pour ce faire, n’hésitez pas à avoir recourt aux comparateurs de prêts disponibles sur internet. Ils proposent des devis gratuits, sans engagement de votre part, rapides et sécurisés.