L’organisation en copropriété

La copropriété est un principe d’organisation d’un immeuble. Il s’agit de définir certains critères ou statuts, comme par exemple un règlement de copropriété, afin que chaque copropriétaire puisse vivre en harmonie avec le reste de la collectivité.

organisation en copropriété

L’un des premiers principes de la copropriété est la division, dit en millième, de part égale des parties communes entre chaque copropriétaire. Il y aura donc une différence de millième entre les copropriétaires en fonction de la taille de chaque appartement. Cette division est très impotante, puisque c’est celle-ci qui va déterminer un certains nombres de choses comme la participation aux travaux ou les charges de copropriété. Plus on a de millième, plus les charges seront importantes.

Pour gérer plus facilement les taches courantes de la copropriété, il est conseillé de souscrire à un syndic de copropriété, surtout lorsqu’il s’agit d’une grande copropriété et donc avec un nombre de copropriétaire très important. Il y a deux types de syndic de copropriété à savoir : le syndic professionnel et le syndic bénévole. Celui-ci sera alors en charge de la gestion administrative et financière de la copropriété ainsi que de l’exécution des décisions et de l’entretien de l’immeuble. Le syndic de copropriété est désigné par l’assemblée générale copropriété. Quelque soit le type de syndic choisi, il faut savoir que chaque entitée propose des avantages, mais également des inconvénients. Pour effectuer ce choix, il est primordial de prendre en compte la taille de la copropriété, l’entente entre les différents copropriétaires ainsi que le fait que certaines personnes ont un minimum de connaissance sur ce sujet. En effet, il faut savoir que pour un syndic bénévole, la personne chargé de le mener à bien doit faire partie de la copropriété. Donc si l’entente est mauvaise ou que la personne ne connait pas grand chose sur la gestion de copropriété, alors le syndic aura une organisation défaillante. C’est pour cela que le syndic bénévole est particulièrement adapté pour les copropriétés de petites tailles. Par contre, pour les syndics professionnels, il y aura des honoraires à payer. Ils peuvent être très élevés pour certains syndics. De plus, ils peuvent être proportionnels en fonction des différents travaux à réaliser. Si le syndic ne convient pas à la copropriété, il est alors possible de changer de syndic, mais cela uniquement à 3 conditions :
La fin du contrat liant le syndic à la copropriété. Il n’est pas nécessairement renouvellé à la fin de la durée du contrat.
La démission du syndic : le syndic ne souhaite plus géré une copropriété.
La révocation du syndic : l’assemblée générale peut à la majorité absolue la voté si la copropriété n’est pas satisfaite des différentes prestations du syndic.

Il faut également savoir que la copropriété ne concerne pas uniquement les appartements. En effet, la copropriété concerne aussi la gestion de maisons individuelles baties sur un terrain commun. On parle alors de copropriété horizontale.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la copropriété, nous vous invitons à nous rejoindre sur notre guide pratique sur la copropriété sur www.comprendrechoisir.com, rubrique argent.