La ville de Paris installe des radiateurs numériques dans des logements sociaux

Chauffer gratuitement 100 logements sociaux parisiens du XVe arrondissement grâce à la chaleur générée par des processeurs informatiques, lorsqu’ils calculent par exemple l’animation d’un dessin animé. Tel est l’objectif, à titre expérimental, de la jeune entreprise Qarnot Computing.

La ville de Paris installe des radiateurs numériques dans des logements sociaux

Lors de sa visite des premiers logements équipés de ces « radiateurs numériques », Anne Hidalgo, première adjointe au Maire de Paris, a exprimé son enthousiasme. « Se chauffer avec des dessins animés, c’est trop top », lança-t-elle. Candidate à la mairie de Paris aux municipales de 2014, Anne Hidalgo veut faciliter l’accès au parc locatifs des classes moyennes.

Radiateur numérique, comment ça marche ?

Lire aussi l’article sur la naissance du premier bâtiment de logements sociaux à énergie positive à Paris.

Au lieu de placer des milliers de serveurs dans des data centers climatisés, on en installe quelques-uns dans les logements à chauffer, à la place des radiateurs électriques classiques qui y sont déjà installés. « L’idée est de faire le travail qui est fait aujourd’hui dans des data centers, sauf que dans les data centers, la chaleur part en fumée », explique Paul Benoît, fondateur de Qarnot Computing.

S’utilisant comme un radiateur classique, ces « radiateurs numériques », aussi appelés « ordinateurs-convecteurs », présentent l’apparence de convecteurs traditionnels. Mais étant financé par la commercialisation de l’opération informatique, « le chauffage est gratuit », souligne Jean-Louis Missika, adjoint au maire de Paris en charge de l’innovation et de la recherche.

Notons que la France compte plus de 200 data centers, abritant des milliers d’ordinateurs.

energie