La crise de l’immobilier pèse sur l’emploi

Postes supprimés, faillites d’agences : la crise de l’immobilier frappe de plein fouet les professionnels. En 2012, 3.000 agences ont définitivement fermé leurs portes, sur un total de 30.000 en France. Du côté des salariés, 10.000 emplois ont été supprimés parmi les 80.000 que compte le pays, d’après les chiffres de la Fnaim, la Fédération nationale de l’immobilier.

La crise de l'immobilier pèse sur l'emploi

La situation est d’autant plus difficile pour les agences que de nombreux vendeurs et acheteurs privilégient les sites de diffusion immobilière 100% entre particuliers qui permettent d’économiser sur les frais de commission à la vente.

2012, une année difficile pour le marché immobilier français

La chute du nombre de transactions sur les logements anciens, de 18,6%, a fortement impacté l’emploi dans le secteur immobilier en 2012. Au total, la Fnaim a comptabilisé 655.000 transactions au cours de l’année, contre 805.000 en 2011. Lors d’une rencontre avec la presse, le président de la Fédération nationale de l’immobilier, Jean-François Buet, a déclaré : «C’est une chute extrêmement forte, plus importante que celle qui a suivi la crise des subprimes.»

Le volume de transaction diminuera encore en 2013

Pour 2013, les prédictions des Notaires de France et de la Fnaim ne sont pas très optimistes. Selon cette dernière, le volume des transactions pourrait être inférieur à celui enregistré en 2012 et tourner autour des 600.000 transactions uniquement. Une situation qui risque de contraindre encore les agences immobilières à réduire la voilure et pour certaine à devoir mettre la clef sous la porte.