La frilosité des acheteurs freine le marché immobilier

Les taux de crédits immobiliers ont retrouvé leur plus bas niveau historique en novembre dernier. Toutefois malgré l’attractivité des taux d’emprunt, la demande ne suit pas, le nombre de ventes immobilières étant en chute importante sur l’ensemble de l’année. Les banques ont tenté de conquérir de nouveaux clients, mais sans succès. 2012 restera donc une année noire pour le crédit immobilier, avec toutefois une légère reprise au troisième trimestre (+5% par rapport à 2011).

La frilosité des acheteurs freine le marché immobilier

Les banques n’ont pas durci les conditions d’octroi

Contrairement aux idées reçues, les banques n’ont pas renforcé leurs conditions pour obtenir un crédit. Le niveau bas de la demande s’expliquerait plutôt par l’attentisme des particuliers. D’après le 16ème observatoire du crédit immobilier du courtier en ligne Meilleurtaux.com, les acquéreurs préfèrent emprunter sur de petites périodes, et avec un apport personnel important.

Les emprunteurs se montrent prudents

Les clients n’ayant aucun apport personnel ont baissé de 2 points, passant de 43% en 2011 à 41% en 2012. Au long de l’année, les statistiques marquent la préférence des emprunteurs pour des prêts à court terme. En octobre 2012, seules 13,8% des demandes concernaient des prêts de 30 ans, alors qu’elles étaient de 15% en janvier de la même année.

Même si les taux resteront probablement attractifs l’an prochain, cela ne suffira pas à relancer la demande pour des crédits immobiliers, dans la situation actuelle.

En savoir plus sur cette chute des taux immobiliers