Pourquoi commencer par les combles pour l’isolation d’une maison ?

comblesIl est nécessaire de procéder à l’isolation thermique de sa maison si l’on souhaite limiter ses déperditions de chaleur et sa surconsommation énergétique. Les combles d’une maison, principaux responsables de ces déperditions, sont aussi la cible prioritaire des travaux d’isolation

L’importance de l’isolation des combles

Dans une habitation mal isolée, la chaleur peut fuiter de toute part, mais pas avec la même importance. Ainsi, alors que la plancher de la maison laisse passer près de 10 % de la chaleur issue de vos appareils de chauffage, les fenêtres et les murs en laissent chacun échapper jusqu’à 20 %. Il s’agit déjà de chiffres importants, mais secondaires comparés aux déperditions de chaleur causées par des combles mal isolés, qui sont responsables de près de 35 % des pertes totales. Il serait donc peu judicieux de procéder à l’isolation de sa maison sans commencer par celle des combles. Correctement isolés, les combles peuvent, à eux seuls, induire des centaines d’euros d’économies énergétiques annuelles, diminuer vos factures d’un tiers, mais également assainir de façon importante l’air de votre maison, tout en la rendant plus confortable. En effet, plus que l’isolation des murs ou que celle du plancher, l’isolation des combles permet une importante régulation des températures au sein de la maison, ainsi que celle de l’hygrométrie, en absorbant l’humidité excessive. Particulièrement inconfortable en hiver et pouvant provoquer la formation de condensation, voire de moisissures, l’humidité et grandement atténuée grâce à l’isolation des combles.

Des méthodes adaptées à votre maison

Très commune, l’isolation des combles est effectuée chaque année dans des milliers d’habitation. Les spécialistes n’ont aucune peine à isoler les toitures, même lorsqu’elles sont difficilement accessibles, et disposent de différentes techniques adaptées à vos besoins. Ainsi, ils opteront pour une isolation intérieure ou extérieure de vos combles en fonction de l’agencement des lieux, des fuites de chaleur actuelles, de votre budget ou encore de l’impact visuel des travaux, afin de répondre au mieux à vos exigences. Un spécialiste déterminera la nature des matériaux isolants la plus adéquate, parmi la laine de verre, la ouate de cellulose, la mousse phénolique, sous forme de rouleaux, de panneaux rigides ou de granulés. L’isolation des combles est finalement un chantier rapide auquel les professionnels sont habitués, contrairement à l’isolation d’un plancher ou des murs, que la présence de fenêtres ou de chauffages muraux peut rendre délicate et inesthétique. De plus, si elle est correctement installée, l’isolation de votre toiture peut protéger votre maison durant plus de 25 ans. Elle évite ainsi sa détérioration prématurée, vous fait bénéficier de ses qualités durant de nombreuses années et peut également améliorer la classe énergétique de votre logement, et donc sa valeur, sur le long terme.

Faire isoler ses combles gratuitement

L’isolation des combles possède un autre avantage non négligeable : la possibilité d’être effectuée gratuitement. En effet, depuis 2013, dans le cadre de la loi de Transition Energétique pour une Croissance Verte, l’Etat subventionne massivement les travaux de rénovation thermique des particuliers et des entreprises. En conséquence, il vous est possible de bénéficier de travaux d’isolation de vos combles gratuitement, à condition de respecter certaines conditions. Les combles concernés doivent d’abord être des combles perdus, donc impossibles à aménager. Il faut aussi que l’habitation soit votre résidence principale, ou qu’elle soit louée comme telle. Il existe encore des critères de revenus, de composition familiale et de localité. Bien que ces conditions semblent restrictives, elles permettent en fait à des milliers de foyers français d’obtenir leur isolation gratuitement, effectuée par des professionnels agréés et respectueux des normes environnementales. Les foyers non éligibles à la gratuité peuvent encore disposer de nombreuses aides financières, comme le prêt à taux zéro (éco-PTZ), le crédit d’impôt, les subventions directes de l’Agence Nationale pour l’Habitat ou la baisse de la TVA des travaux, autant d’aides partielles mais néanmoins importantes, puisqu’elles peuvent facilement diviser par deux le coût total de vos travaux de rénovation thermique.

energie